Equipez votre logement d’un détecteur / avertisseur de fumée pour détecter les débuts d’incendie

En France, l’installation de détecteur de fumée maison est obligatoire depuis la mise en vigueur d’une loi en Mars 2015. En effet, presque la totalité des logements français sont désormais équipés d’au moins un détecteur/avertisseur de fumée. Les quelques réticents qui n’en installent pas à défaut de moyens, ou tout simplement par ignorance de l’enjeu de sécurité, verront leur prime d’assurance augmenter. Ce dispositif permet pourtant de détecter le plus tôt possible les débuts de flamme, et ainsi de réduire les risques d’incendie. Il permet de limiter le nombre d’incendies officiellement déclarés en France à un peu moins de 270000 par an.

Se procurer des détecteurs et avertisseurs de fumée certifiés et de qualité

Si vous vous êtes décidé à installer un détecteur de fumée, il ne faut pas choisir n’importe lequel. Votre dispositif doit être certifié EN 14604 Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) si vous êtes localisé en Europe. Ensuite, tout dépend du budget disponible pour l’installation. La somme totale dépensée varie de 15 à 40 euros, mais tous ont normalement les mêmes propriétés de base : la détection optique et une batterie fournie avec une autonomie précisée, car ce sont les attributs qui sont vérifiés à la certification de l’appareil. La différence de prix s’explique par une autonomie plus ou moins grande, et d’autres fonctionnalités optionnelles comme la commande à distance. Il est recommandé d’en acheter dans les magasins spécialisés, car les normes peuvent parfois être falsifiées, vous pourriez vous retrouver avec des produits défaillants alors qu’il est question de sécurité.

Bien installer son DAAF

Prévoyez au moins un détecteur de fumée par étage, car c’est ce qui est stipulé dans la loi. Généralement, les vendeurs spécialisés proposent de poser les appareils dans votre logement, mais il vous revient de choisir l’emplacement. N’en mettez surtout pas dans les pièces ou les fumées et la vapeur sont régulières, telles que la cuisine, la salle de bain ou le garage, vous risqueriez de provoquer d’innombrables fausses alertes. Optez plutôt pour les couloirs et les chambres à coucher, sur le plafond au milieu de la pièce.

Entretenez votre détecteur de fumée

Une fois installés, vous avez la responsabilité de les entretenir régulièrement, même si vous n’êtes que locataire. Pour ce faire, nettoyez la poussière et les résidus transportés par les courants d’air au moins une fois tous les mois. Procédez à un test à l’aide du bouton prévu à cet effet.

L’incendie se déclare : quels doivent être mes réflexes ?
Sapin, bougies, cigarettes, briquets, allumettes : attention, danger !